Congrès 2012 à Paris, France PDF Imprimer Envoyer

 

C'est à Paris, au sein du FIAP Jean Monnet, que s'est tenu les 27 et 28 octobre 2012 le 5ème congrès médecine et spiritualité. Cette année nous avons réuni environ 160 personnes, incluant des personnes de tous horizons : médecins, psychologues, parapsychologues, spirites ou encore des étudiants. Cet évènement qui devient régulier commence à être bien identifié en France et amène la participation de conférenciers de bonne renommée scientifique.

Pim Van Lommel a ouvert ce congrès par une conférence de grande qualité présentant l'état de l'art dans le domaine des NDE. Cela coïncide avec la sortie en français de son nouveau livre "Mort ou pas".

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jorge Cecilio Daher Jr a fait une incursion dans le monde de la physique afin de commenter les modèles en vogue qui décriraient une conscience non-locale, c'est-à-dire un cerveau quantique. Ces modèles ont été présentés comme étant dans la ligne des concepts philosophiques et scientifiques apportés par l'Esprit André Luiz. La difficulté principale de la description de la conscience est de parvenir à décrire des phénomènes qualitatifs et subjectifs avec les outils matérialistes de la physique. Jorge Cecilio Daher Jr a bien montré, en utilisant des références reconnues dans leur domaine, qu'il est nécessaire d'utiliser la physique quantique pour décrire l'émergence et les propriétés de la conscience : des concepts tels que sentiments, connaissance et effort ne peuvent pas être décrits en termes de structure matérielle. Après un bref rappel des différentes théories concurrentes, le conférencier a choisi de développer la théorie de Penrose-Hameroff qui est une théorie des tubulines en tant que processeurs cellulaires quantiques. En s'appuyant sur les travaux de N.Woolf, il a illustré le traitement de l'information par les tubulines ainsi que leur interaction avec les synapses. L'unité du cerveau serait alors assurée par l'intrication quantique des tubulines (5 niveaux d'interaction sont décrits). Des parallèles entre les révélations d'André Luiz et certaines théories scientifiques sont réalisés tels que l'ordre implié de David Bohm, l'effet Zenon quantique d'Henri Stapp, ainsi que les tubulines. Une synthèse sur le rôle de la glande pinéale est faite pour conclure l'exposé de haut niveau scientifique.

Jean-Paul Evrard, organisateur du congrès et président du Mouvement Spirite Francophone a ensuite discuté du lien entre NDE et phénomènes spirites. Il a retrouvé des témoignages mis en valeur par Bozzano et Delanne suggérant les NDE, bien qu'il est considéré que ces phénomènes sont apparus dans les années 60 suite à l'émergence de nouvelles techniques de réanimation. Les NDE sont une catégorie importante de phénomènes qui pourrait constituer des preuves de la survivance. Les spirites connaissent bien et depuis longtemps les phénomènes connexes aux NDE : clairvoyance, rencontre avec des entités, etc. ce que semblent ignorer de nombreux auteurs et thérapeutes. C'est pourquoi le mouvement spirite encourage la recherche dans ce sens et apporte une vision philosophique claire de ces phénomènes qui pourraient aider de nombreuses personnes ayant eu ces vécus, et même quand ce vécu est négatif.

Decio Iandoli Jr a exposé le thème de la réalité perçue. Il a montré sur des exemples concrets que nous construisons notre propre réalité à partir d'une réalité physique objective. Ce constat simple amène de grandes conséquences dans le domaine de la santé. En reprenant les travaux de Jefrey Schwartz, il a montré qu'une thérapie comportementale cognitive basée sur la force du mental est possible. Les progrès sont mesurables également dans l'activité cérébrale. Ainsi, de nombreux travaux montrent l'effet généralement positif de la croyance dans l'efficacité d'un médicament et de la guérison en général. Sa conclusion personnelle est que "la force la plus puissante qu'un médecin puisse développer chez son patient est sa confiance. La confiance augmente son pouvoir de "conviction" et de "suggestion" modifiant la réalité perçue par le patient. Donc, le chemin qui conduit à une médecine plus efficace est la relation patient - médecin.

Deux membres du comité directeur de l'IMI (Institut Métapsychique International, créé par Jean Meyer en 1919) sont ensuite venus parler de l'apport de la parapsychologie scientifique. Paul Louis Rabeyron est psychiatre et enseigne la parapsychologie à l'Université Catholique de Lyon, chose unique en France. Au cours d'un exposé très riche, il propose une classification des expériences exceptionnelles ainsi qu'une réflexion épistémologique sur la place de la parapsychologie aujourd'hui. Le rôle de la croyance est aussi examiné : un parapsychologue peut être sceptique, spirite ou autre...Il a également recensé les obstacles et les limites de la parapsychologie scientifique : l'élusivité du psi, les méta-analyses biaisées et controversées, les effets expérimentateurs ou de déclin, l'absence de support physique du signal psi, etc. Un positionnement de la parapsychologie vis à vis du spirituel est aussi proposé avec des analyses très pertinentes sur le risque de réduction du spirituel aux expériences exceptionnelles, chose déjà bien comprise par les spirites.

C'est ensuite Djohar Si Ahmed qui évoque sa pratique psychanalytique incluant le psi. Une description des états psychophysiologiques de transe correspondant à l'ouverture du champ de conscience, de l'attention vigile à la béatitude est mis en rapport avec le désinvestissement énergétique du corps de plus en plus marqué de la veille à la thanatose. Ce modèle s'inspire d'études menées avec Hubert Larcher. Elle donnera enfin plusieurs exemples des pratiques qu'elle a développées avec un certain succès : le travail de respiration holotropique et le psychomanteum permettant de faire face à des situations de souffrance liées au deuil.

 

 

 

Le deuxième jour, Julio Peres a commenté son article publié cette année sur "La Réincarnation prise en compte dans la psychothérapie". Un exemple magistral est donné en détails montrant cette nécessité impérieuse, en même temps que toutes les précautions qui entourent la démarche du thérapeute. Une méthode pratique et équilibrée incluant des questions concrètes est proposée, permettant de guider le praticien. D'où il conclut que La Psychothérapie doit prendre note de ce groupe significatif de réincarnationistes dans le monde entier, indépendamment des raisons qui les poussent à croire en la réincarnation. Cela suppose une plus grande ouverture des praticiens actuels mais à qui on ne demande pas de trancher la question de la réincarnation mais de se mettre à disposition des besoins de soulagement de leur patient.


Le médecin américain Jeff Levin a ensuite réalisé une synthèse sur les pratiques des guérisseurs énergétiques. Il en tire les points fondamentaux suivants : Les guérisseurs énergétiques sont hétérogènes ; il existe différents types, catégories historiques ou lignées de guérisseurs. Il existe peu de principes de base de la théorie ou de la pratique qui soient communs à tous les guérisseurs. Les croyances et pratiques sont très diverses. L'idéologie ou la technique ne semblent pas influer sur la réussite de la guérison mais bien (a) les attitudes et les motivations des guérisseurs et (b) la dynamique de la relation entre le guérisseur et le "client". D'où il tire plusieurs axes qui devraient être suivis par les chercheurs du domaine.

 

Marlene Nobre nous a ensuite fourni les résultats de l'analyse de cas faisant suite aux messages recueillis et commentés dans l'ouvrage "La vie triomphe". Même si les spirites sont déjà convaincus de l'apport extraordinaire de Chico Xavier, il était fondamental et crucial d'analyser ses productions selon une méthodologie scientifique. Cela est maintenant chose faite et les résultats sont très significatifs, attestant ainsi aux yeux des scientifiques de la réalité des phénomènes ayant entouré la vie du médium Chico Xavier.

 

 

 

Decio Iandoli Jr est revenu évoquer la neurophysiologie de la médiumnité, ses symptômes et son diagnostic. Il tente alors de dégager une chaine d'interaction incluant la glande pinéale et le thalamus débouchant sur les actes médiumniques. Le lien entre médiumnité et voies neuronales est mis en évidence et le rôle de la mélatonine est dégagé. Pour terminer, il propose une classification de la médiumnité sur des bases neurophysiologiques.

 

 

 

 

 

Giancarlo Lucchetti est venu conclure ce congrès, en tentant de faire valider les thérapies spirites complémentaires (passes, éducation, prière, pratique de la charité, eau fluidifiée, désobsession) par la méthode scientifique. La science démontre indirectement que certains de ces traitements peuvent être associés à une meilleure santé et que d'autres thérapies ont été négligées ou mal étudiées. De nouvelles études dans ce domaine pourraient aider la médecine complémentaire et alternative pour étudier la relation entre le corps et l'esprit

 

 

 

La France est très en retard dans tous ces domaines. C'est pourquoi ces congrès sont d'une très grande importance. Les dirigeants spirites français ont exprimé leur profonde gratitude envers les conférenciers et organisateurs pour l'effort fourni. Il est objectif de dire que ces idées progressent et que dans le paysage français de la parapsychologie scientifique ou de la psychologie des expériences exceptionnelles, ce type de congrès permet d'identifier plus clairement la composante spirituelle qui doit accompagner les phénomènes et être prise en compte dans les processus de soin. Le haut niveau scientifique des intervenants y est pour beaucoup et contribue aussi à la reconnaissance et à la crédibilité du spiritisme en France, ce qui n'est pas rien...